Interview d’un syndic de copropriété à Lyon

Questions et réponses du syndic de deux immeubles lyonnais pour lesquels nous sommes intervenus dans le cadre des bâches sur échafaudage permettant de financer les travaux de restauration sur monument historique...

Comment avez-vous connu Premium Media XL ?

« Je les ai connus par l’intermédiaire d’un ami commun, qui savait qu’ils avaient un projet de bâche publicitaire adaptée aux monuments historiques. De mon côté, administrant un certain nombre d’immeubles bien placés et classés à Lyon, j’étais à l’écoute de toute nouvelle idée. Quand nous avons dû faire chiffrer le ravalement du bâtiment situé au 68 rue de la République, j’ai repensé à l’offre proposée par Premium Media XL, d’autant plus que les Bâtiments de France étaient entre temps intervenus et avaient quasiment fait doubler le budget des travaux. Je savais que ce type d’opération de financement avait déjà été mené à Paris, mais à l’époque rien n’existait à Lyon. »

Y avait-il des contraintes particulières ?

« Les Bâtiments de France avaient beaucoup d’exigences tant au niveau de la bâche elle-même qu’au niveau technique. Par exemple, le visuel de la bâche ne pouvait pas être blanc mais devait impérativement reprendre des éléments architecturaux du bâtiment et être d’une certaine qualité. Premium Media XL nous a soumis plusieurs visuels en ayant au préalable fait une sélection des annonceurs - de standing - potentiels. Après quelques refus, les Bâtiments de France ont validé le projet OL-Adidas. Autre contrainte : l’échafaudage, car il fallait des points d’ancrage spécifiques pour ce type de bâche. Nous avons dû également travailler sur les éclairages de la façade. »

Comment ce projet a-t-il été perçu par les propriétaires ?

« Une fois le projet finalisé par Premium Media XL, nous avons organisé une réunion lors d’une Assemblée Générale. Julien et Jean-Baptiste Aguettant ont alors présenté à l’ensemble des copropriétaires, leur entreprise, les conditions de réalisation de cette bâche et les avantages financiers. Pour la nouvelle bâche - située 4, place Le Viste - nous avons eu la même démarche, sauf qu’il s’agit d’une seule famille propriétaire à laquelle nous avons fourni les détails de l’opération. Les propriétaires du 68 rue de la République ont été enchantés du résultat, car ils ont trouvé, au-delà des bénéfices financiers, que les bâches étaient visuellement très qualitatives. »

Pour vous, cette opération a-t-elle été une réussite ? Pourriez-vous envisager de la reproduire ?

« Ce type de produit est une vraie solution de financement pour les propriétaires car les subventions attribuées pour la rénovation de monuments historiques sont de plus en plus faibles, et il faut donc trouver de nouvelles solutions. L’utilisation de cette bâche peut permettre de financer plus de 50% de l’investissement. Et j’insiste sur le fait qu’il s’agit d’une bâche éphémère, il n’y a donc pas de pollution visuelle, d’autant plus que les annonceurs sont plutôt « haut de gamme ». Aujourd’hui, je garde donc toujours à l’esprit cette solution pour nos clients. »